Message pour celui qui n'aime plus vivre...

Publié le par Christel

Il pourrait n'y avoir rien à dire. Juste laisser le malaise s'installer, attendre et espérer qu'il s'en aille . Ce mal. La fatigue , le goût pour rien , les membres lourds , le coeur gourd. La vie s'en va quand tout pèse. Tout pèse quand la vie s'en va . Alors voilà. Il faut apprendre à voler. Piquer, faucher , choper le léger, partout où il est et se cache. Prendre ce qui peut l'être. Devenir cleptomane. Mettre la main sur ces choses évidentes, minuscules, inatteignables. Essayer de retrouver la sensation de l'air qui frôle le visage et qui ne brûlerait plus. Croire qu'il existe ce souffle d'air léger qui cesserait de meurtrir. Et avoir le regard qui commence à voleter , à se poser sans s'appesantir, ni sur soi , ni sur les personnes décevantes , ni sur la vie voleuse d'espoirs , d'amour et d'êtres. Le regard à la rencontre. Le regard au loin. Il ne faut pas être trop respectueux avec la vie ,mais lui voler la douceur et tout ce qu'elle semble nous refuser: la rouler pour ne pas la quitter.

Clémence Boulouque

Publié dans Les mots des autres

Commenter cet article